Mode et Internet : la recette anti-crise ?

logo_ifmSur la période juillet 2008-juin 2009, les ventes de vêtements sur Internet affichent une progression de 21% par rapport aux douze mois précédents, dans un contexte de régression de 3,9% de la consommation totale d’habillement. C’est ce que révèle la dernière enquête IFM-Gfk présentée le 10 septembre, à l’occasion de la conférence de presse de la Fevad (fédération e-commerce et vente à distance) consacrée aux résultats du premier semestre 2009.

Pour les e-acheteuses très informées sur les tendances de la saison, Internet maintient sa réputation de vivier de bonnes affaires. D’une façon générale, la part des articles vendus à prix barré représente 51% du chiffre d’affaires réalisé en ligne, contre 30% sur l’ensemble du marché de l’habillement.

Les femmes recherchent des petits prix, qui dans la réalité ne sont inférieurs que de 6% comparés aux prix pratiqués sur le marché, tandis que les hommes recherchent des marques, dont les prix sont supérieurs de 3% à ceux des magasins. Un constat, qui va à l’encontre de l’idée bien ancrée des bonnes affaires trouvées sur Internet.

La deuxième idée reçue, qui vole en éclats concerne le profil des e-acheteuses. Les jeunes filles (15-24 ans) ne sont pas les plus assidues à l’achat sur Internet, car elles préfèrent pratiquer un shopping social, en visitant les magasins en groupe. Par contre, ce sont les 25-44 ans, mères de famille disposant de moins de temps, qui achètent le plus sur la toile. Il apparaît d’ailleurs, que les vêtements pour enfant et la layette représentent plus de 7% de part de marché sur le web.

Chez les garçons, une approche plus pragmatique, leur fait rechercher praticité et confort d’achat. Les moins de 35 ans assurent près de 62% des vêtements sur le web.

Parmi les acteurs du e-commerce, les spécialistes des catalogues de vente à distance (3Suisses, La Redoute), occupent la première place avec 51% du total des ventes d’habillement. Les pure players spécialisés dans la vente de dégriffés (vente-privées.com) drainent, quant à eux, 12% du chiffre d’affaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s