Les culottes de Pénélope Bagieu chez Etam

Vitrine Etam - Photo Hélène Denamps

Vitrine Etam - Photo Hélène Denamps

La collaboration entre l’illustratrice Pénélope Bagieu et l’enseigne de lingerie marque l’évènement de la sortie du tome 2 de JOSEPHINE, des Editions Jean-Claude Gawsewitch, qui met en scène une trentenaire célibataire et son chat. Petite précision apportée par l’auteure, le chat n’est pas fourni avec les ensembles.

Etam - Photo Hélène Denamps

Etam - Photo Hélène Denamps

Pénélope Bagieu aime la lingerie, c’est sûr. Dans son premier livre « Ma vie est tout à fait fascinante », tiré de son blog à succès, une de ses courtes anecdotes s’intitule « Ouh La La ». La parfaite héroïne de tous les jours, regarde sa culotte toute pourrave et dit : « ça fait vraiment longtemps que je ne me suis pas achetée/fait offrir de la lingerie de catin ».

Au final, la collection de lingerie, que Pénélope Bagieu a conçue pour Etam, très éloignée de l’esprit femme fatale, s’avère plutôt destinée aux jeunes filles innocentes.

Des vitrines qui séduisent

Etam - Photo Hélène Denamps

Etam - Photo Hélène Denamps

Les lignes présentées actuellement dans les boutiques de la rue de Rennes et la rue de Rivoli sont peut-être à l’image des personnages. Terriblement fleur bleue avec leurs volants en plumetis, qui manquent singulièrement de fraîcheur. La faute aux coloris délavés de la ligne vedette avec biais fluo ou un total look marron pas très sexy même pour l’hiver. Pourtant, la vitrine de la rue de Rennes est très attractive et donne réellement l’envie d’entrer pour découvrir la collection et plus si affinité. Malheureusement, il faut regretter que l’humour apporté par les illustrations disparaisse très rapidement dans le linéaire.

Dans la boutique c’est moins drôle

Joséphine- Photo Hélène Denamps

Joséphine- Photo Hélène Denamps

Les albums de JOSEPHINE sont en pile sur une étagère élevée avec un ours assis dessus, difficile à déplacer. Tant pis. Les illustrations à taille humaine de Pénélope Bagieu sont annotées d’un « tu chauffes » pour nous mettre sur la voie. Certes, elles balisent le chemin ….mais vers d’autres collections. Bref, après avoir fait le tour complet du sous-sol, c’est le retour à la case départ. Demande de renseignement, pour enfin trouver l’espace de présentation. D’une parfaite discrétion, trop banale sans doute.

Les +

Les vitrines dynamiques et attractives

L’idée du balisage « teasing » pour le parcours client « tu chauffes »

Les –

La collection

L’animation banalisée du corner

Prochain évènement :

Une dédicace aura d’ailleurs lieu le vendredi 25 septembre 2009 à 18h00 chez Etam Lingerie au 139 de la rue de Rennes à Paris 6ème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s