AllSaints Spitafields : industriel, rock et vintage

AllSaints à Westfield London - Photo Hélène Denamps

Si l’architecture commerciale fait partie de la stratégie des enseignes, la chaîne britannique All Saints, en est un fervent défenseur. En associant de point de vente et point d’image forte, elle revendique un savoir-faire, une vision, un métier, une symbolique de marque renforcée par des signes distinctifs. Dans un décor industriel fin de siècle, la marque AllSaints créée en 1994, en pleine ère Brit Pop, n’est pas prête d’en découdre. Les couturières et petites mains ont disparu. Seules persistent les machines à coudre Singer accolées aux  murs et aux vitrines. Dans le registre de l’accumulation, ces machines anciennes sont à la marque AllSaints, ce que les violons étaient au sculpteur Arman. Un code identitaire. Lire la suite

Publicités

Des services personnalisés pour stimuler la vente de la lingerie

Pour une nouvelle sexiness des services - Hélène Denamps

Benchmark Britannique.

Transmettre cette envie de séduire au travers des « Nouvelles collections » s’avère être, plus que jamais, un objectif prioritaire. Une piste s’oriente vers la qualité du service. C’est dans cette direction que les entreprises anglo-saxonnes jouent leur atout. Aide à l’achat, conseils et retouches personnalisés constituent l’offre qui tend à se généraliser. Une nécessité lorsque l’on sait  que deux femmes sur trois ne portent pas la bonne taille de soutien-gorge.

Exemple N°1: La Senza.co.uk

La Senza - Photo Hélène Denamps

LaSenza, est une marque d’origine canadienne. Depuis 2001, elle propose une large gamme d’articles de lingerie de jour et de nuit à des prix raisonnables. Les collections sont renouvelées chaque semaine et suivent les tendances internationales de la lingerie. Les offres promotionnelles sont régulières. Ses mots clés sont : abordable, confortable, romantique, sensuelle. Elle vient de remporter le « Cosmopolitan fashion Arward 2010 » récompensant la marque de lingerie la plus sexy.

Dans une ambiance féminine et baroque d’inspiration « boudoir », la vitrine propose trois points focus.

1/L’offre promotionnelle  avec 2 soutiens-gorge à  £25 et 2 slips à £8;

2/Le service « Professional bra fitting service », qui est un service personnalisé de retouches pour ajuster le soutien-gorge à la morphologie des clientes;

3/La PLV sur la profondeur des bonnets (A-GG).

Exemple N°2: le grand magasin Debenhams

Pour faciliter le choix de ses clientes, Debenhams présente dans sa vitrine, les modèles « must-have » de la saison. La variété de formes et de couleurs est bien mise en valeur.

Après avoir éclairé sur le choix, le magasin met à la disposition de ses clientes le service « Free bra fit service », proposé également par La Senza. Ce service personnalisé permet de faire des retouches sur-mesure.

Relais e-commerce. Debenhams met l’accent sur l’activation de sa stratégie multicanal et l’imbrication des différents canaux de vente (magasin/internet). La vitrine du grand magasin Debenhams présente la liste des marques que les clientes peuvent trouver sur son site de e-commerce. La vitrine du magasin devient la vitrine de son site. La cliente peut tranquillement faire son choix sur Internet , commander et passer chercher, si elle le souhaite, le produit dans le magasin pour procéder à des retouches.

Susciter l’envie
  • Avec de la nouveauté
  • Avec des opérations
  • Mais également:
    • En simplifiant le choix des consommatrices
    • Avec de la valeurs ajoutée en misant sur la différenciation des services

     

    La lingerie séduit-elle encore ?

    Darjeeling - Photo Hélène Denamps

    C’est la rentrée et la saison redémarre avec son lot de « Nouvelle Collection ». Comme un rituel, auquel la consommatrice ne peut échapper. La thématique est à l’identique et l’information banalisée. Rien de bien nouveau finalement, dans la mise en avant, qui déclenche l’étincelle acheteuse. Après avoir balayé du regard une bonne dizaine de vitrines de boutiques de prêt-à-porter, j’ai ressenti comme un moment de grande lassitude devant la vitrine de la marque de lingerie Darjeeling, « Nouvelle Collection » ? Face au rythme accéléré du renouvellement des collections associé au nouveau comportement d’arbitrage économique, ce message est-il toujours déclencheur de curiosité et d’envie ? Lire la suite

    Maison Martin Margiela ‘20’- The exhibition

    Maison Martin Margiela '20' The Exhibition - Photo Hélène Denamps

    En octobre 2008, Maison Martin Margiela fêtait son vingtième anniversaire. A cette date, avait également eu lieu un défilé anniversaire, considéré, par la profession, comme l’épilogue de la carrière du créateur invisible. Les rumeurs allaient bon train et annonçaient son départ, confirmé par Enzo Rosso, actionnaire majoritaire de la Maison Martin Margiela et fondateur de Diesel.

    Lire la suite

    Anthropologie mise sur l’expérience client

    Anthropologie Regent street – Photo Hélène Denamps

    La chaîne Anthropologie, du groupe américain Urban Outfitters tient ses promesses. Le chiffre d’affaires du premier semestre 2010 est  373, 32 millions d’euros, en progression de 30% par rapport  à 2009.

    Crée en 1992, à Wayne en Pennsylvanie, la chaîne de perles rares : vêtements, meubles, cosmétiques, arts de la table, produits vintage recyclés….a fait de Londres son premier point de chute européen. Un programme de développement est prévu en Allemagne. Pour la France, il faudra attendre environ deux ans ! En attendant cette hypothétique ouverture, une visite à Regent Street  s’imposait.

    Lire la suite

    It bag Louis Vuitton à déguster

    Bake Shop à Westfield London - Photo Hélène Denamps

    Le sac monogramme « Speedy » est un modèle légendaire de la gamme des Essentiels Louis Vuitton. Il est transformé pour l’occasion par la société « Bake Shop » en délicieux gâteau accompagné de tous les accessoires de la séduction féminine : rouge à lèvres, pinceau, ombre à paupières, blush……

    Pour le plaisir des yeux et des papilles, Jennifer Apple crée la société américaine « Bake Shop » en 1999. Les cupcakes sont sa spécialité. Alignées en rangées multicolores plutôt kitsch, les pâtisseries attirent l’œil des gourmandes. Derrière les vitres des chariots de quatre saisons les couleurs flashent. Surfant sur le marketing nostalgique, la fabrication est réalisée à partir de recettes anciennes « faites maison » et casher  (dumoins aux Etats-Unis).

    Si le diable s’habille en Prada, les péchés de gourmandise s’affichent en Louis Vuitton.

     

    Les vitrines de Selfridges vivent à l’heure de l’art contemporain.

    Selfridge/Kyle Bean - Photo Hélène Denamps

    La prédiction d’Andy Warhol , « Demain, les musées seront des boutiques et les boutiques seront des musées », se vérifie à nouveau dans l’actualité culturelle. Selfridges & Co, le grand magasin de luxe londonien a confié la mise en scène de cinq de ses vitrines de la face ouest, intitulée « Wonder room », au designer Kyle bean, du collectif d’artistes Blink ArtLire la suite