Ici Londres: des stations de métro à décoder

En regardant de plus près le nom des stations du métro londonien, les mots « Memory », « Envy », « Belief » ou « Reason » constituent un parcours des plus symboliques. Effet du hasard, ou reflet volontaire du nouveau plan « The Mayor Plan Strategy (MTS) », dont la consultation s’est achevée en début d’année 2010 ? Difficile à dire, mais en prévision des jeux de 2012 et parallèlement au programme de développement économique fixant les grandes lignes stratégiques des vingt prochaines années, un lifting des transports en commun londoniens s’est imposé. Plus d’accessibilité, meilleur confort des usagers et réduction des émissions de CO2 concrétisent la « vision » du maire de la capitale britannique, Boris Johnson.

 Carte de la mémoire, du doute et de la raison

 Je me suis prêtée à un petit jeu de décodage en suivant tout d’abord chacune des lignes de métro. Existe-t-il des liens entre toutes les stations de la Bakerloo line en  marron sur le plan ? « Memory, Irony, Belief, Brilliance, et vigilance ». A priori, pas vraiment. On en trouve peut-être davantage sur la Jubilee Line (grise), qui associe « Awe, Reason et vigilance ». A noter, que « Vigilance » est un point d’intersection de nombreuses lignes. A rapprocher, peut-être,  de la crise économique et des restrictions qu’elle entraîne…..Quant à la ligne Picadilly (en bleu), « Doubt, Joy, Devotion, Compassion, Irony, Awe », elle pourrait apparaître porteuse de valeurs plus spirituelles…..

 Changement d’orientation

Ce décodage à la « Monsieur Jourdain » n’étant pas très fructueux, j’ai abordé le sujet sous un nouvel angle. Celui d’Alex Mucchielli, dont le dernier livre « La conception des publicités », traite de la publicité persuasive. L’auteur donne une grille de lecture des campagnes publicitaires d’un certain nombre de marques de luxe, parmi lesquelles Hermès, Guerlain, Azzaro ou Chanel. L’idée de base est de démontrer, que certains arguments sont « dits » implicitement, en fonction de leur position sur une page, une affiche, une surface plane. Il existerait donc tout un art de la présentation et de l’arrangement pictural, constitué de codes «subliminaux ».

 Des règles bien codifiées

La grille se présente comme un carré intégrant différentes zones. Globalement, tout ce qui est à gauche représente le passé, et tout ce qui est à droite, symbolise le futur. Le haut, proche du ciel, prend la signification de libération et à l’opposé, le bas correspond aux racines et au socle identitaire. Enfin, au centre, les éléments rationnels et affectifs sont en opposition.

 Nouvel essai

Forte de ce découpage spatial, j’ai repris le plan du métro londonien. Sur la ligne « Bakerloo », la station « memory », pourrait correspondre à un passé heureux. Tout se dégraderait vers le bas, allant vers un avenir sombre, dumoins nécessitant une réelle vigilance. La « central line » rouge, au centre du plan, permettra à la ville de passer de la « Truth, Perfection, Power » à la joie (vive 2012 !). Quant à l’espoir, il pourrait parfaitement être incarné par une certaine spiritualité « Devotion, Compation, Belief ». The last, but not the least, la trilogie « Pride,Reason, brilliance » pourrait  constituer le socle identitaire de la capitale britannique. A noter, mon cher Watson, que la station « Modesty » n’est pas indiquée sur le plan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s