L’affaire des diamants de Naomi

Photo Hélène Denamps

Le magazine WEEK propose une analyse succincte de l’actualité internationale. La semaine dernière, la caricature de Naomi Campbell était à la une. Témoin au procès de la Hague, le célèbre mannequin était représenté en train de se faire une manucure. Taxant Naomi Campbell de  « Nob » (aristo), les tabloïds n’apprécient pas son attitude désinvolte.  Faisant peu de cas des victimes de Charles Taylord, l’ex-dictateur libérien, elle évoquerait plus particulièrement les désagréments que ce procès lui procure à titre personnel. Ce qui est un mauvais point pour la bad girl des podiums. Son comportement peu éthique risque de la snober totalement. A moins qu’elle ne  suive les conseils de notre ex-Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, qui au temps du scandale des diamants de Bokassa, déclarait à la presse qu’il « faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison ». Trois petits cailloux sales ou gros diamant ? La justice doit trancher.

 Notre conseil : demander à Kate comment se racheter une conduite.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s