La Mode c’est Vous!

Dans le cadre de l’événement national et communautaire de la rentrée La Mode c’est Vous ! les Galeries Lafayette organisent du 08 Septembre au 02 Octobre de nombreuses animations. Workshop « Le Studio » à la Galerie des Galeries, le plus grand défilé du monde le 30 septembre, et des tables-rondes autour de la mode.  La première  de ces tables-rondes a eu lieu hier et avait pour thème « les chasseurs de looks ». Les Intervenants étaient Anne Bianchi , Directrice de Rédaction du magazine BE, Brice Compagnon, chasseur de looks et éditeur du magazine WAD, Juliette Longuet , créatrice de mode et chroniqueuse pour la chaine télé June, Géraldine de Margerie et Olivier Marty, auteurs du Dictionnaire du Look, une nouvelle science du jeune. Tous participent  à cet évènement en collaboration avec  le grand magasin.

Décrypter les looks

Emo, fashionista, Baby-pouffe, Skateur, punk à chien, BCBG, Kawaii, nerd……..est la nouvelle typologie de la culture du jeune. Géraldine de Margerie et Olivier Marty, auteurs du Dictionnaire des Looks ont essayé d’établir un inventaire allant jusqu’ 100-150 stéréotypes, qu’ils ont réduit à quarante. Un casting a été organisé et  chaque personne a été prise en photo telle quelle est venue. Ensuite,   « Pour les textes, et la création des typologies, nous avons suivi les personnes pendant une journée pour retranscrire fidèlement leur langage, comprendre leurs références et grâce  à Internet, des renseignements ont été  apportés par les communautés. » précise Olivier Marty.

Dictionnaire du look : Une nouvelle science du jeune

Ou l’on apprend que l’arty n’a aucun sens du ridicule, que le looké-décalé a une troisième oreille, que contre toute attente le Bcbg vote à droite, que sous son apparence sulfureuse la bimbo cache un coeur gros comme ça, que la caillera aime « faire des gueuts, poser son gros blaze dans le reur et teuyer le tien batard », que le nouveau-né porté en écharpe est l’accessoire numéro 1 du bobo, qu’être hétéro nuit à la crédibilité emo, que tout ce que vous n’auriez jamais osé porter en 1984 est sur le dos du fluokid, que la gouine à mèche aime l’electro minimale allemande, que le néodandy voue la même admiration à Leibniz qu’à Carlos, que le punk à chien sait faire des cendriers en canettes de 8-6, et ça c’est balèze. Pour sortir les adultes de leur désarroi et les ados de leur ghetto, Le Dictionnaire du look offre une plongée ethnographique au pays du jeune et jette les premières bases d’une nouvelle discipline : la popsociologie

« Le studio » à la Galerie des Galeries

A la Galerie des Galeries, les gens viennent se faire photographier. Ils viennent comme ils veulent et sont interviewés sur leurs habitudes sociales et vestimentaires quotidiennes. «Les gens n’ont pas de recul par rapport à leur look. Très peu arrivent à le définir. Une majorité se dit « fashion » sans que cela apporte une vision très précise de ce que cela veut dire. Ils ont une manière très personnelle de s’approprier la mode. C’est un work in progress. Nous mettons côte à côte des personnes qui mettent de  2 minutes à toute une journée pour s’habiller. Mais une chose est sûre « tout le monde déteste les chaussettes blanches», ajoute Géraldine de Margerie.

 Métier : chasseur de looks

Brice Compagnon, Chasseur de looks et éditeur du magazine Wad est le monsieur casting sauvage de l’opération. Il a travaillé avec Toscani à repérer des «gueules ». Mais au-delà du visage, c’est une allure qu’il repère, un look particulier qui se démarque. Il rencontre un maximum de personnes pour montrer aux uns et aux autres de quelle manière ils s’habillent. Son appareil photo est comme une boîte de Pandore de l’inspiration. Le chasseur de lok accorde néanmoins beaucoup d’importance à l’allure et apporte un témoignage visuel de la démocratisation de la mode. Le podium du défilé doit  être dans la rue pour permettre de s’extasier sur des looks de personnes lambda.

Démocratisation de la mode

Magazine BE partenaire de la Mode c'est vous! - Photo Hélène Denamps

La mode a changé. C’est que constate Anne Bianchi , Directrice de Rédaction du magazine BE. Ou plus exactement, la perception de la mode est différente. C’est la fin des diktats et des tendances réservées exclusivement aux Parisiennes. Il existe maintenant un véritable engouement  pour les looks des rues. La rue et les blogueuses ont remplacé les podiums. Même si au départ des blogueuses comme Garance Doré, n’étaient pas dans le métier de la mode, elles avaient envie d’exprimer des choses et notamment de se libérer des diktats. Internet a favorisé la liberté de s’exprimer. Par ailleurs, dans ce laboratoire à ciel ouvert, les anonymes, en mixant les genres, affichent des styles très personnels. L’image est très présente. A titre d’illustration, les lectrices de BE réclament plus de looks « je veux être photographiée ». La mode en se démocratisant, devient plus accessible, mais elle continue de faire rêver.

Mix & match de gammes

Vitrine des Galeries Lafayette, La mode c'est Vous!

Il est maintenant possible de mixer des vêtements de gammes différentes pour créer son propre look. Brice Compagnon insiste sur l’importance de la « mixité » des silhouettes. « On peut trouver des produits pas mal chez Monoprix ou H&M. Internet  et  tous les sites de ventes privées ouvrent  maintenant l’accès aux collections de créateurs des saisons précédentes. Pour les filles d’aujourd’hui, le net a parfaitement été intégré. Si elles ont envie de quelque chose, elles se l’achètent indifféremment en boutique ou sur le net. Les gens ont des idées, s’amusent avec la mode et jouent avec le vêtement. Si l’on prend la rue Montorgueil, c’est un défilé permanent. En France, on ose des choses qu’on ne se permettait pas avant. Peut-être grâce à l’énorme influence du Japon dans l’excentricité, comme le souligne Géraldine de Margerie, co- auteur du Dictionnaire du Look

Mauvais goût & faute de goût.

Il y a différents goûts et on n’a pas le même goût que l’autre. La faute de goût est pour l’autre. Il y a des personnes qui portent bien le vêtement et d’autres qui le portent mal, juge Brice Compagnon. Pourtant, avec un accessoire on peut donner un look. C’est juste le petit truc. A ce propos, le conseil de Juliette Longuet, créatrice de mode et chroniqueuse pour la chaîne télé June est de ne pas suivre la mode. Il faut savoir ce qui vous va et à partir de là il n’y aura pas de faute de goût. Mais pour la créatrice, qui vit à New-York, depuis sept ans, il est nécessaire de considérer les différences culturelles. Il existe de grandes différences dans la culture du look entre une Française et une Américaine. La Française sait ce qu’elle veut, tandis que l’américaine arrivera avec  sa page de magazine et voudra acheter le total look.

Une aptitude à la mise en scène

Pouvoir du look et phénomène narcissique de la mise en scène. Les gens ont de plus en plus envie qu’on les remarque et d’être photographiés. Le moment de gloire Wahrolienne est plus que jamais d’actualité. Selon Anne Bianchi , Directrice de Rédaction du magazine BE au concept communautaire, Les lectrices du magazine aiment se mettre en scène. Aujourd’hui, Il n’est pas important d’être tendance, ni d’être bien habillé,ce qui compte c’est d’avoir un look et de le montrer. D’autant que les filles font preuve maintenant de beaucoup de facilité pour exprimer leur look, en utilisant Facebook.  L’influence du web « professionnalise » l’art de se mettre en scène. Pour Brice Compagnon, la mode doit rester un amusement pas un business de la notoriété. D’autant qu’à 20 ans, maintenant on est démodé. Attention au jeunisme !

Les prochaines tables-rondes se dérouleront au Restaurant le Galfa (3ème étage, magasin principal des Galeries Lafayette) de 18h30 à 19h30.

Table-ronde aux Galeries Lafayettes Haussman - Photo Hélène Denamps

Pour y assister, inscrivez-vous par email à l’adresse suivante : animationshaussmann@galerieslafayette.com

Jeudi 16 septembre : Les bloggeuses en vrai!Intervenantes:
Hélène Legastelois, monblogdefille.com
Marie Potier, marieluvpink.comAvec la participation exceptionnelle de Laura Tenoudji, journaliste pour France 2

Jeudi 23 septembre : Les coulisses des défilés

Intervenants:
Stéphane Zielkowski, make-up artist Yves Saint Laurent Parfums
Jean-Marc Joubert, coiffeur ambassadeur L’Oréal Professionnel
+ invités surprise

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s