Evolution des marques de mode et de luxe

Publicités

La Mode c’est Vous!

Dans le cadre de l’événement national et communautaire de la rentrée La Mode c’est Vous ! les Galeries Lafayette organisent du 08 Septembre au 02 Octobre de nombreuses animations. Workshop « Le Studio » à la Galerie des Galeries, le plus grand défilé du monde le 30 septembre, et des tables-rondes autour de la mode.  La première  de ces tables-rondes a eu lieu hier et avait pour thème « les chasseurs de looks ». Les Intervenants étaient Anne Bianchi , Directrice de Rédaction du magazine BE, Brice Compagnon, chasseur de looks et éditeur du magazine WAD, Juliette Longuet , créatrice de mode et chroniqueuse pour la chaine télé June, Géraldine de Margerie et Olivier Marty, auteurs du Dictionnaire du Look, une nouvelle science du jeune. Tous participent  à cet évènement en collaboration avec  le grand magasin.

Lire la suite

Curve, straight, skinny, focus sur la coupe des pantalons

Gap Black Magic - Photo Hélène Denamps

Vedette de la rentrée, le pantalon multiplie les silhouettes. Soucieuses de la morphologie de leurs clientes, les marques et les enseignes s’attachent à définir des valeurs sûres, de nouveaux basiques intemporels. Phénomène nouveau, les coupes sont adaptées. On connaissait la petite robe noire, nous passons maintenant au pantalon.

Lire la suite

Des services personnalisés pour stimuler la vente de la lingerie

Pour une nouvelle sexiness des services - Hélène Denamps

Benchmark Britannique.

Transmettre cette envie de séduire au travers des « Nouvelles collections » s’avère être, plus que jamais, un objectif prioritaire. Une piste s’oriente vers la qualité du service. C’est dans cette direction que les entreprises anglo-saxonnes jouent leur atout. Aide à l’achat, conseils et retouches personnalisés constituent l’offre qui tend à se généraliser. Une nécessité lorsque l’on sait  que deux femmes sur trois ne portent pas la bonne taille de soutien-gorge.

Exemple N°1: La Senza.co.uk

La Senza - Photo Hélène Denamps

LaSenza, est une marque d’origine canadienne. Depuis 2001, elle propose une large gamme d’articles de lingerie de jour et de nuit à des prix raisonnables. Les collections sont renouvelées chaque semaine et suivent les tendances internationales de la lingerie. Les offres promotionnelles sont régulières. Ses mots clés sont : abordable, confortable, romantique, sensuelle. Elle vient de remporter le « Cosmopolitan fashion Arward 2010 » récompensant la marque de lingerie la plus sexy.

Dans une ambiance féminine et baroque d’inspiration « boudoir », la vitrine propose trois points focus.

1/L’offre promotionnelle  avec 2 soutiens-gorge à  £25 et 2 slips à £8;

2/Le service « Professional bra fitting service », qui est un service personnalisé de retouches pour ajuster le soutien-gorge à la morphologie des clientes;

3/La PLV sur la profondeur des bonnets (A-GG).

Exemple N°2: le grand magasin Debenhams

Pour faciliter le choix de ses clientes, Debenhams présente dans sa vitrine, les modèles « must-have » de la saison. La variété de formes et de couleurs est bien mise en valeur.

Après avoir éclairé sur le choix, le magasin met à la disposition de ses clientes le service « Free bra fit service », proposé également par La Senza. Ce service personnalisé permet de faire des retouches sur-mesure.

Relais e-commerce. Debenhams met l’accent sur l’activation de sa stratégie multicanal et l’imbrication des différents canaux de vente (magasin/internet). La vitrine du grand magasin Debenhams présente la liste des marques que les clientes peuvent trouver sur son site de e-commerce. La vitrine du magasin devient la vitrine de son site. La cliente peut tranquillement faire son choix sur Internet , commander et passer chercher, si elle le souhaite, le produit dans le magasin pour procéder à des retouches.

Susciter l’envie
  • Avec de la nouveauté
  • Avec des opérations
  • Mais également:
    • En simplifiant le choix des consommatrices
    • Avec de la valeurs ajoutée en misant sur la différenciation des services

     

    L’affaire des diamants de Naomi

    Photo Hélène Denamps

    Le magazine WEEK propose une analyse succincte de l’actualité internationale. La semaine dernière, la caricature de Naomi Campbell était à la une. Témoin au procès de la Hague, le célèbre mannequin était représenté en train de se faire une manucure. Taxant Naomi Campbell de  « Nob » (aristo), les tabloïds n’apprécient pas son attitude désinvolte.  Faisant peu de cas des victimes de Charles Taylord, l’ex-dictateur libérien, elle évoquerait plus particulièrement les désagréments que ce procès lui procure à titre personnel. Ce qui est un mauvais point pour la bad girl des podiums. Son comportement peu éthique risque de la snober totalement. A moins qu’elle ne  suive les conseils de notre ex-Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, qui au temps du scandale des diamants de Bokassa, déclarait à la presse qu’il « faut laisser les choses basses mourir de leur propre poison ». Trois petits cailloux sales ou gros diamant ? La justice doit trancher.

     Notre conseil : demander à Kate comment se racheter une conduite.